Atari Lynx

Atari Lynx

Originellement conçue par la société d'édition de jeux vidéo Epyx, la Lynx fut acquise et commercialisée par Atari en 1989, en même temps que la Nintendo Game Boy. Techniquement plus avancée (écran couleur rétroéclairé avant la Sega Game Gear, processeur BEAUCOUP plus puissant, capacités 3D), la console souffre d'une consommation électrique importante, d'une taille imposante et d'une absence de titres intéressants. Elle rencontre cependant un certain succès de part son avance technique (couleur, capacités 3D, calculs 16-bit et même 32-bit sur certaines opérations) et son utilisation réversible, qui permet son utilisation indifférenciée en gaucher ou droitier. De plus, elle permet de jouer en réseau : via l'utilisation de câbles spécifiques, la console peut intégrer un réseau comportant jusqu'à 15 machines. En pratique, passé huit machines, ça marche moins bien.

Autre souci, les premières cartouches plates sont difficiles à extraire de la console. Atari révise le design des cartouches assez rapidement. En ajoutant une arête, fini les problèmes d'extraction... Au prix d'un plus grand encombrement.

Une seconde version de la console, la Lynx II, diminue la consommation, ajoute un mode d'économie d'énergie, réduit le poids de la console, ajoute des grips et améliore l'écran... Mais l'absence de titre porteur se fait toujours sentir et Nintendo enterre toute concurrence : l'autonomie de la Game Boy et sa ludothèque laisse tout le monde en plan.

Héritage

Suite au désintérêt total d'Atari de la plateforme Lynx revendue à Hasbro, la Lynx n'a pas eu de suite officielle chez Atari. Hasbro a, fait notable, libéré toutes les spécifications techniques de la console - il est désormais parfaitement possible (et légal) de sortir un jeu sur la plateforme, ou même de la reproduire, sans payer de licence à qui que ce soit. En conséquence, la réputation de la machine sur le marché des jeux homebrew la rendent incontournable 25 ans plus tard.

Caractéristiques techniques

  • CPU :
    • processeur 8-bit CMOS spécifique "Mikey" à 16 MHz,
    • coprocesseur WDC 8-bit 65SC02 (base de MOS 6502) à fréquence variable (max 4 MHz),
    • coprocesseur 16-bit MOS spécifique "Suzy" à 16 MHz
    • une grande partie de la gestion interne de la console est effectuée par des contrôleurs dédiés, libérant des ressources CPU
  • Affichage :
    • 160x102, palette de 4096 couleurs (16 par ligne max), capacité de distorsion de triangles texturés (pseudo-3d vectorielle), 75 images par seconde
    • écran couleur rétroéclairé de 3,5 pouces, capable d'afficher 32 images par seconde en réalité.
  • Son : 4 canaux avec DAC 8-bit dédié, mono (révision de la Lynx II PAG-0401 : stéréo)
    • haut-parleur mono
    • connecteur jack 3,5mm (mono sur Lynx, stéréo sur Lynx II)
  • RAM : 64 Ko
  • Capacité des cartouches : jusqu'à 512 Ko, 1 Mo avec bank switching
  • Connectique : connecteur réseau série ComLynx
  • Alimentation : 6 piles LR6/AA, bonnes pour 4+ heures sur la Lynx, jusqu'à 6 heures sur la Lynx II