Sega SG-1000

Sega SG-1000

Sortie en 1983 au Japon en même temps que le SC-3000 (identique au niveau des spécifications, mais pouvant accueillir un lecteur de disquettes) et la Nintendo Famicom,  la SG-1000 a été la première console fabriquée par Sega.

D'un succès très limité mais supérieur au attentes de Sega, la console n'a vu passer qu'une centaine de titres toutes catégories confondues. Cependant, le rythme de sortie des jeux et la compatibilité ascendante de ces derniers a permis l'arrivée du SG-1000 II et du Sega Mark III dans des conditions suffisamment favorables pour que Sega s'impose comme un acteur majeur du marché des consoles de jeu vidéo au niveau mondial.

SG-1000 II

Électroniquement, elle est absolument identique à la première version de la console, mais possède deux différences majeures :

  • le format natif des jeux est désormais la Sega My Card, les cartouches monolithiques de la première version était vu par les Japonais comme trop ressemblant à des marqueurs de tombes;
  • les manettes ne sont plus directement attachées à la console, mais via des connecteurs amovibles, ce qui permet de les replacer - surtout que sur la première version, le joystick était assez désagréable.

Le format Sega My card, utilisable sur la première version de la console avec un adaptateur et jusqu'à la Mark III (y compris la première version de la Master System), tenait dans la poche.

Accessoires

Suite aux spécifications techniques très proches entre toutes les versions de la machine, les accessoires suivants fonctionnaient avec SG-1000, SC-3000, SG-1000 II et Mark III (y compris la première version de la Master System) :

  • clavier SK-1000
  • joystick SJ-200
  • joypad SJ-150 : avec son rond directionnel avec trou de joystick amovible et ses deux boutons, il préfigure la manette de la Master System
  • volant SH-400

Caractéristiques techniques

  • CPU : Zylog Z80 à 3,5 MHz (4 MHz pour le SC-3000)
  • RAM : 1 Ko
  • Vidéo : 256 x 192, 15 couleurs, 16 Ko de RAM dédiée
  • Son : Ti SN76489.